La nomada en Barcelona – J-4 (Olé!)

Comme le temps est long quand on a hâte de partir à l’aventure! Bon, d’accord, « aventure », tout est relatif. Cette escapade ressemblera moins à ça

Backpacker

qu’à ça

trolley

Pas question en effet ici de sac à dos, ni de traversée de la jungle et encore moins de safari dans la brousse. Mais pour moi, chaque voyage – proche ou lointain, long ou bref, en groupe ou seule – reste une aventure. Surtout quand on s’apprête à vivre comme un local.

to doSur ma « to do list », il ne me reste plus qu’une chose à faire avant de partir: m’acheter un guide sur Barcelone. Tout le reste est fait:

–       Super-Titine est toute propre pour accueillir son nouveau conducteur catalan;

–       J’ai bien mis sous clé mes petites affaires personnelles;

–       J’ai dégagé un peu de place dans ma garde-robe pour mon échangeur;

–       J’ai mis à jour le petit guide que j’ai préparé avec toutes les infos sur l’appart, le quartier et la ville – je le lui ai même envoyé par email déjà, encore plus pratique pour qu’il puisse préparer son séjour (histoire de comparer les bonnes adresses que je lui donne).

Bon, je dois aussi préparer mon sac, bien sûr, mais là, ce sera vite fait: une paire de sandales, un jeans, une ou deux petites robes, mes lunettes de soleil, quelques bikinis et hop! C’est parti!

Mon échangeur s’appelle Dani. Nous nous sommes déjà échangé pas mal de messages, et nous avons parlé sur Skype aussi. Il a l’air adorable. La trentaine, il est informaticien. Son appartement est parfait pour moi, puisqu’il travaille lui aussi occasionnellement chez lui. J’ai donc un bureau qui m’attend là-bas, avec une connexion Wifi de la mort qui tue.

L’appartement a l’air agréable et confortable: une chambre avec un grand lit (pour faire de beaux rêves, parce que la nomade, la nuit, elle aime bien rêver. Le jour aussi, d’ailleurs, mais c’est une question dont nous parlerons une autre fois, si vous voulez bien), un bureau (où je vais pouvoir traduire plein de mots, youpie!), une cuisine américaine, où j’ai déjà repéré la machine à caféine qui va pouvoir me soulager en cas de manque, une salle de bain avec baignoire, où je pourrai me prélasser après avoir parcouru la ville sur mon super vélo, un salon avec un gros canapé marron qui m’a l’air bien confortable et une large terrasse, sur laquelle je prendrai mon premier café, le matin, en regardant les passants qui passent (une de mes activités préférées. Et oui, la nomade est aussi une femme d’action!).

cafe_terasse_web

Dani me laisse aussi l’usage de sa voiture (une Béèmewé, qui plairait très certainement à ma copine Cat, mais que je n’utiliserai pas, trop habituée que je suis à ma Super-Titine) et de sa moto, une Kawa Ninja xr-je-sais-pas-quoi – là aussi, oui, mais non merci, because j’ai pas le permis et j’ai pas envie de me casser la figure sur une moto – même avec Javier Bardem! Ce sera donc en vélo que je parcourrai la ville à la recherche du héros de Vicky, Cristina, Barcelona (et de chorizo).*

Ah, j’allais oublier: hier, dans nos échanges avec Dani par email, j’ai appris qu’il comptait confier son chat à sa maman. Pas de petite bête à poils avec moi, donc, pour cet échange.

Il n’y a donc plus qu’à attendre que samedi arrive. Le programme: Dani atterrit à Bruxelles en fin de matinée. J’ai proposé d’aller le chercher à l’aéroport (oui, je sais, je suis gentille). Pour qu’il me reconnaisse, facile: je lui ai dit de chercher la Super-Titine la plus propre de toutes les Super-Titines qui seraient devant le terminal.

Je le conduirai donc à mon appartement, lui expliquerai l’essentiel, répondrai à ses questions. Nous procèderons ensuite à l’échange des clés (de nos apparts et de nos voitures), ainsi que des documents de nos Super-Titines respectives. Ensuite, adios Dani! Retour à Brussels Airport pour prendre mon vol, dans l’après-midi, mes nouvelles clés en poche (et le sourire dans les yeux).

contente

Bon, c’est promis, je vous enverrai des nouvelles – ici et là aussi.

 

Hasta luego!!

La nomade

 

* J’ai décidé de ne pas vous parler de Javier Bardem aujourd’hui, parce qu’à la longue, c’est lassant. C’est vrai, si à chaque fois que j’écris un billet, je finis par vous parler de lui ou de mes fantasmes avec lui – qu’il s’agisse d’un accident avec lui sur mon vélo ou de notre coup de foudre au centre de coworking de Barcelone-, vous allez finir par en avoir assez. Et puis vous allez trouver que je suis obsessionnelle (bon, d’accord, je le suis). Bref, aujourd’hui, pas un mot sur Javier Bardem! Pas une photo de lui. Rien! Bon, allez, une toute petite photo… toute petite!

Penelope-Cruz-Javier-Bardem-l-histoire-de-leur-coup-de-foudre-pendant-le-tournage-Vicky-Cristina-Barcelona_portrait_w674  NOOOOOOON! Pas celle-là! Pardon, mauvaise manipulation. On oublie!

 Aaaaaaaaah, c’est mieux!

Bardem 2

Il est quand même plus beau quand il est sans elle, vous ne trouvez pas?

 

 

Publicités

2 commentaires

Laissez un (gentil) commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s